Suite Biographie

Publié le par Sly_93



LA RAGE D'ECRIRE


  Stallone se souvient du jour aussi où c'est produit véritablement le déclic : "Je m'étais assis à ma table de travail avec un gâteau et une bonne crème glacée quand j'ai eu une sorte de révélation. Ce que j'avais écrit jusque-là manquait de punch. Je n'avais qu'une question à me poser : qu'avais-je, moi Sylvester Stallone, véritablement envie de voir sur un écran ? Je me suis alors plongé dans la lecture d'histoire qui faisaient l'éloge de l'héroïsme, de la passion, de la dignité et du courage. Des histoires de gens qui partent de rien, mais saisissent la vie par la gorge et ne lâchent pas prise tant qu'ils n'ont pas reussi.
Les idées se bousculaient tellement dans ma tête que je n'arrivais pas à me concentrer. Au bout d'un moment, j'ai préféré changer d'air. J'ai pris ce qu'il me rester d'argent et je suis allé voir le combat Muhammed Ali vs Chuck Wepner qui passait sur un circuit fermé de télévision. Chuck Wepner était un boxeur honnête et courageux qui n'avait jusque-là jamais vraiment fait parler de lui, et ce combat n'était pas tellement pris au serieux. En fait, on en parlait presque comme une blague. Mais alors que personne ne lui donnait plus de trois rounds, il s'est passé une sorte de miracle. Contre toute attente, Wepner s'accrochait, et lorsque Muhammed Ali est tombé le plublic est devenu fou. On aurait dit que les gens perdaient le contrôle d'eux-mêmes.
Quand le dernier round est arrivé, Wepner ne saignait même pas. En tenant jusqu'au quinzième round, il entrait dans le club très fermé des boxeurs qui ont reussi à tenir la distance avec Muhammed Ali. Je suis sûr que, pour lui, c'est ce qui compté le plus dans ce combat. Bien davantage que tout le pognon qu'il a pu ramasser. Voilà que toutes ces années passées à s'entrainer prenaient soudain un sens. Quoi qu'il arrive, il pourrait garder la tête haute jusqu'a la fin de ses jours. Je venais d'être le témoin du triomphe de la volonté et j'en étais totalement bouleversé. "

LA NAISSANCE D'UN GAGNANT

Sans perdre une minute, Stallone rentre alors chez lui, et bondit sur sa machine à ecrire. "C'est cette nuit-là qu'est né Rocky Balboa", se souvient-il. "Un homme de la rue qui possède en lui un mélange incroyable de sensibilité, de patriotisme et de spiritualité. C'est un type qui a bon caractere, même si la nature n'a pas été particulierement généreuse avec lui. Je l'ai vu comme un gladiateur du XXe siecle, une type pas vraiment en phase avec son époque. A travers lui, j'en est profité pour raconter ma propre histoire. D'une certaine manière, toutes les frustrations que j'avais accumulées pendant des années ont fini par me servir à quelque chose."
Après avoir élaboré le personnage de Rocky Balboa, Stallone soumet un synopsis à son agent. Impressionné, ce dernier l'envoie sur-le-champ à Gene Kirkwood, un jeune producteur à la recherche de sujets. Emballé par l'histoire de Rocky, Kirkwood se précipite chez Irwin Winkler et Robert Chartoff, deux producteurs expérimentés associés à United Artists. Les deux pontes se déclarent à leur tour enthousiastes, à quelques détails près. "J'ai accepté de modifier quelques points.", se souvient Stallone. "Juste après, ils m'ont proposé 75 000 dollars pour les droits du script. J'étais pratiquement ruiné, mais je ne pouvais pas me résoudre à leur abandonner cette histoire. Je l'avais écrite pour moi, et c'était à moi que devait revenir le rôle."

TENIR TETE POUR VAINCRE

Malheuresement, les producteurs ne partagent pas cette vision des choses. Stallone est bien le seul à prenser qu'il pourrait être parachuté du jour au lendemain en tête de distribution d'un film à gros budget. Mais comme il s'obstine, les enchères se mettent à monter. Voilà maintenant qu'on lui propose pas moins de 125 000 dollars ! Avec, de surcroit, la promesse expresse que c'est une star confirmée qu'on engagera pour le rôle de Rocky et que Stallone sera le bienvenu sur le plateau de tournage. "Je dois dire que ça m'a donné une migraine monumentale de refuser autant d'argent, se souvient-il encore, il ont tenté de me convaincre qu'il fallait absolument quelqu'un de connu pour jouer le premier rôle, quelqu'un qui ait une valeur commerciale. Pour eux, j'avais autant de valeur commerciale qu'on fromage pourri. Quand ils sont montés à 200 000 dollars, j'ai demandé a sortir de leurs bureau pour refléchir. Je sentais que je commencais à lâcher prise. Mais une voix interieure m'a dit que cet argent n'avait pas d'importance. je sentais que, si je me laissais faire, je ne pourrais plus me regarder dans une glace jusqu'a là fin de mes jours. Tenir la distance, c'était justement le thème de "Rocky".

ROCKY ET STALLONE CONSACRéS STARS

Comme on le sait, c'est pourtant la foliede Stallone qui aura le dessus. Après avoir obtenu gain de cause auprès des producteurs, il leur prouve que ses ambitions n'étaient pas usurpées, puisqu'il devient une star dés la sortie du film. De plus, "Rocky" sera nominé pour dix oscars, dont ceux du meilleur acteur et du meilleur scénario, et en obtiendra trois, dont celui du meilleur film. Et si le deuxième épisode de "Rocky" connait par la suite un score équivalent, c'est avec le troisième que Stallone deviendra véritablement une superstar et pulvérisera tous les records du box-office. Pourtant, il lui faudra à chaque fois se battre pour les porter à l'ecran.

Publié dans Biographie

Commenter cet article

Charlotte 28/08/2006 00:08

Tu sais ce que je pense de cette bio melo.;)
C'est la meilleure que j'ai pu lire.
J'veux la suite!lol
Bravo pour tout ce que tu dois taper sur l'ordi,courage!